SARKO : QUAND LE PARISIEN SEME L'EMBROUILLE

Publié le par Achille

Lorsqu’on ne veut pas d’embrouille avec un interview, on ne fait relire que les citations à l’intéressé. Sinon les chances de voir « l’exclusif » tourner en eau de boudin sont énormes. Le Parisien vient de vérifier cet incontournable adage du journalisme.

    En renvoyant à l’Elysée le texte de l’interview donné par Sarko 1er aux « lecteurs du journal » (formule tentante mais nous le constatons…dangereuse) , le quotidien a pris le risque que les conseillers du tout petit Nicolas veuillent forcer le trait sur une réponse donnée par leur patron. Et donc travestir ce que ce dernier a vraiment dit au moment de l’interview.

      D’où une panade totale que le Parisien a tenté de transformer en « scoop » genre : «  le président n’a jamais dit ce que nous a demandé d’écrire après coup. Il a amendé son interview ». Pas la peine de jouer les étonnés quand on accepte des règles de jeu biaisées dès le départ…

    En réponse à la question d’une lectrice sur sa brillante répartie au salon de l’Agriculture (cf : detoxinfo du 24 février) Nicolas Sarkozy aurait réellement répondu, s’expliquant de sa « maladresse oratoire » : «Ce n’est parce qu’on est président qu’on devient une personne sur laquelle on peut s’essuyer les pieds » et non comme l’a exigé l’Elysée : « j’aurais mieux fait de ne pas lui répondre » (NDLR : au visiteur qui ne voulant pas serrer la main du président avait déclaré « tu me salis »). On connait la suite et la richesse de vocabulaire du locataire de l’Elysée. Et il n'y a vraiment que cela qui importe.

 

                                                                          Detoxinfo.fr

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article