Communication gouvernementale : Mais que sont Borloo, MAM, Kouchner et…Sarko devenus ?

Publié le par Achille

   Pendant la soirée électorale de dimanche il y a eu de grands absents. Tout d’abord les électeurs, avec un taux d’abstention qui a touché plus d’un tiers des français concernés par le scrutin. 
      Ensuite les ténors du gouvernement comme Jean-Louis Borloo, Michèle Alliot-Marie ou Bernard Kouchner n’ont curieusement pas fait entendre leurs voix et  délivrer leurs commentaires. Plus notable encore : Sarko, lui, est devenu, grâce au municipales, le « Silencieux ».

    Pourquoi donc ? comme nous le savons (cf : detoxinfo du 17 mars) Sarko dit également le Sourd, n’a aucune intention d’entendre le message des français. Mais il espère mettre fin aux « conneries », comme il le répète en boucle à ses collaborateurs.

     A l’Elysée, hop ! plus de Martinon, ex-porte-parole, qui a traîné Neuilly dans la boue dans une pantomime municipale visible comme un bouton sur le nez. Au passage Sarko, dit l’Amnésique, oublie que c’est lui qui avait parachuté le pauvre David dans le "neuf deux". Et dans les griffes de son fils.

     Les ministres ont été oubliés par les experts de la Com’ mandés vivement  par la présidence pour tenter de minimiser aux yeux de l’opinion les piètres résultats des municipales pour la majorité. Et aucun d’eux n’a eu le plaisir de recevoir le texte d’explication aux français,  seul Fillon ayant eu le droit de parler. Il faut dire que la sortie de Borloo sur la TVA sociale entre les deux tours des législatives avait sucré entre 50 et 80 sièges à l’Assemblée pour l’UMP.

     La lanterne de l’expérience éclairant celui qui la porte, Sarko n’a pas pris de risques devant la verve aussi riche qu’incontrôlable (et souvent curieuse) de MAM ou Kouchner.

      Côté UMP, le très fidèle Devedjian dit qu’il va faire le ménage dans les circonscription qui ont failli lors des municipales. Le patron du parti de la majorité veut remplacer les responsables locaux qui n’ont pas su séduire la rue au profit de l’UMP. Il va avoir du boulot. Et devra faire un petit travail sur lui. On doute, en effet, que le fait d’avoir traité la Modem et respectée Anne-Marie Comparini de « salope » lors des dernières législatives soit très porteur.

                                  

                                                                          detoxinfo.fr  

Publié dans elections

Commenter cet article