Défense : Sarko souffle un "Terrible" froid budgétaire et le chaud en Afghanistan

Publié le par Achille

Le petit Nicolas veut à tout prix redorer son image présidentielle en communicant en tant que chef suprême des armées.t-tes-de-veaux.JPG

      Ainsi depuis vendredi, notre président-cheval-de-retour déploie une stratégie peu lisible entre économie budgétaire et aventure afghane.

A Cherbourg, devant un parterre de pingouins de circonstance, il a mis à l’eau le nouveau sous-marin nucléaire français « le Terrible » tout en défendant le principe de la « stricte suffisance » en matière d’armement.

      Certes, d’un côté, nous l’avons compris (à force) :  les caisses de l’Etat sont vides. Et la dissuasion coûte cher. D’autant que Sarko a expliqué « avoir trouvé à (son) arrivée une situation financière plus que difficile », merci MAM  (NDLR : Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense de Chirac et…de l’Intérieur pour le petit Nicolas).

     D’un autre côté, notre président va-t-en guerre a prévenu depuis la côte normande : « tous ceux  qui menaceraient nos intérêts vitaux s’exposeraient à une riposte sévère ».

      Mais il faut faire des choix « trop longtemps occultés », dit-il. Traduction, les militaires devront se serrer la ceinture. La France va donc réduire son arsenal : à « moins de 300 têtes nucléaires », quatre sous-marins capables de les lancer (et pas plus contrairement aux objectifs initiaux de cinq voire six) tandis que les 60 mirages 2000 seront remplacés par une quarantaine de Rafales, que Dassault n’arrive pas à vendre à l’étranger.

 

                                                De l’autre main

    Mais attention, comme sur tout bon prestidigitateur il faut regarder l’autre main.  Sarko  veut augmenter notre présence en Afghanistan histoire d’aider ses copains américains. Rappelons ici que, si il avait été à l’Elysée au moment de la deuxième guerre en Irak à la place de Chichi: nous étions bons comme la romaine. 

    Samedi matin, le Times confirme les craintes de tout galonné à une étoile « raisonnable » (contrairement aux apparences il sont assez nombreux) : Sarko devrait informer rapidement de son intention de renforcer la présence armée française en Afghanistan. Et nos chefs de guerre sont unanimes, la France va se coller dans un « merdier » pas possible.

     Le Times parle de 1.000 hommes supplémentaires qui viendraient ainsi s’ajouter au 1.900 bidasses déjà sur la zone.

    Une source proche de l’Etat major dit à detoxinfo craindre que le président français annonce début avril, au sommet de l’Otan prévu à Bucarest, « un important renfort de troupes à Kaboul ». 

     Et ce ne sera pas pour quelques semaines. Selon Hoop Sheffer, secrétaire général de l’Otan, il faudra combattre les insurgés afghans…jusqu’en 2013 au minimum.

      C’est dit : c’est Sarko qui nous défend. On lui souhaite plus de succès en matamore aux poches trouées qu’en défenseur du pouvoir d’achat.

 

                                              Achille / detoxinfo.fr

Publié dans monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article