Grève chez Dacia : Renault apprend que le bas-coût a un prix

Publié le par Achille

Cela apprendra Renault à délocaliser. Notre constructeur automobile est pourtant grand seigneur d’offrir, comme ça, du boulot aux roumains.  Et bien non, voilà les salariés de sa filiale Dacia qui se foutent en grève comme ces nantis de salariés français. Ils réclament une revalorisation salariale de 550 lei (148 euros) plus des primes pour Noël et Pâques. D’abord un p’tit arrêt de travail de deux heures et puis, si la direction ne veut rien entendre, Renault aura droit à une grève générale.

     Renault a peut-être tort de s’imaginer que les roumains ne savent pas compter. Ils ont bien compris que c’est eux qui ont évité la débâcle en 2007 au groupe français avec une hausse de 17,4% des ventes des voitures vendues à 230.000 unités. Et cela en France comme partout : cela se paye. Le bas coût a, aussi, un prix.

 

                                             detoxinfo.fr

Publié dans economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article