La planète a créé un septième continent : une île de déchets qui flotte dans le Pacifique Nord

Publié le par Achille

7i-me-continent.jpgQuestion : qu’est-ce qui flotte, représente une superficie six fois grande comme la France, dérive trop tranquillement et sur lequel on ne peut pas (encore) marcher malgré une épaisseur qui peut atteindre…30 mètres ? Réponse :  un septième continent formé de déchets plastiques dans le Pacifique Nord entre Hawaii et l’Amérique du Nord. Cela a même un nom : « la Grande plaque de déchet du Pacifique »

      Explication : dans cette zone, peu fréquentée par les navires de pêche, de commerce ou de plaisance, les courants tournent dans le sens des aiguilles d’une montre et ont ramené au fil des années une bonne partie des détritus générés par les suicidaires habitants de la planète. Nous.

      Soit 3,5 millions de tonnes sur une surface de 3,43 millions de kilomètres carrés (un tiers de l’Europe et six fois l’Hexagone). Le phénomène a déjà triplé depuis 1997 et pourrait être multiplié par dix d’ici à 2030, selon l’organisation écologiste américaine Algalita Marine Research Foundation ( AMRF).

     On comptabilise déjà, note le quotidien pourtant monarchiste et conservateur espagnol ABC qui a enquêté sur ce « nouveau continent » ( sans doute en hommage à Christophe Colomb)  plus de six tonnes de plastiques pour une tonne de plancton.

 

                                                     Effets en cascade

     De son côté, Greenpeace a recensé au moins 267 espèces marines affectées par cette décharge d’ordures à mer ouverte. Le plastique n’est pas biodégradable mais se désagrège pour devenir une sorte de sable que les animaux prennent pour de la nourriture. Ceux-ci sont irrémédiablement empoisonnés en fixant dans leurs organismes du DDT (pesticides) ou du  PCB extrêmement toxique. Et il ne faut pas se voiler la face, même si les dirigeants des Etats  ne sont pas prêts à prendre des mesures gênantes pour « contraindre » l’activité des industriels, les effets en cascade sur la chaîne alimentaire peuvent toucher l’homme. Enfin, les moins riches.

     Que faire ?  ABC relaye une solution et des acteurs : le ramassage par les chalutiers qui voient leurs ressources de pêche diminuer au rythme de celui de la faune halieutique. Ils pourraient récupérer au moyen de leurs filets cet impressionnant amas de détritus (qui n’a quand même pas pu passé inaperçu aussi longtemps par les nombreux et coûteux satellites qui photographient la terre et la mer sous toutes les coutures). Seulement il y a un hic : le coût de ce traitement est évalué à plusieurs milliards d’euros.

 

        GH à Washington avec Blondin, correspondant Asie-Pacifique et Achille / detoxinfo.fr

 

Publié dans environnement

Commenter cet article

arno 23/03/2008 14:42

Bonjour, j'ai visité votre blog et j'ai trouvé que vous publier de bon article en général, cela vous diriez-il de mettre un lien entre nos 2 blogs?
MON BLOG: http://segoleneroyal2012.over-blog.fr/
J'attends votre réponse !!! et bonne continuation !!!

Achille 23/03/2008 15:47


Bonjour, merci de votre gentillesse. Vous l'avez peut-être lu dans la presse ou entendu à la radio, mais courant avril, le blog se transforme en site d'information satirique sans publicité. Ce site
mettra à la disposition de ses lecteurs une box reservée aux blogs des amis lecteurs. Ce sera avec plaisir que nous mettrons un lien sur votre blog.
Vous pouvez dèja voir le site en construction sur www.detoxinfo.fr
Amicalement. Achille