Tibet et Pékin : Sarkozy met des formes…olympiques

Publié le par Achille

    Le silence devenait gênant. Alors Sarko nous a donné son sentiment sur la répression chinoise qui sévit au grand jour, désormais,  au Tibet.

    Empruntant ses propos à son copain George Bush, notre « modeste » président a appelé la Chine à la « retenue » et s’est dit, dans un rôle qu’il tente d’endosser en Colombie dans une totale indifférence, prêt à jouer les bons offices pour calmer le jeu (pré-olympique) dans l’Himalaya.

     Il est donc « disponible » si d’aventure les chinois, qui se foutent visiblement comme d’une guigne de leur détestable image à l’étranger, voulaient trouver une porte de sortie tibétaine.

     D’une part, la proposition sarkozyenne intervient après de très longs jours de silence, quoi qu’en dise la nerveuse et "experimentée" Rama Yade en martelant sur les ondes de France Info qu’elle est au cœur du problème tibétain depuis une semaine au nom de la diplomatie française et du président. Le simple fait que Paris la laisse seule au front sur le sujet en dit long sur les atermoiements élyséens en matière de stratégie diplomatique vis-à-vis de l’Empire du Milieu…Mais où est donc passé Kouchner ?

    D’autre part, les chinois n’ont qu’une idée en tête c’est de « sécuriser » le parcours de la flamme olympique sur le toit du Monde, alors Sarko ou l’archiduc d’Autriche….

    La dite flamme, en principe symbole de la pureté et de l’esprit de franche camaraderie entre les peuples, a pris un départ un peu chahuté et très médiatique ce matin sur le site grec d’Olympie. Robert Ménard, notre impayable secrétaire général de Reporters Sans Frontières, s’est faufilé avec deux autres comparses munis d’une carte de presse, dans les rangs des happy few invités en costume et a attendu le discours du responsable chinois du Comité des jeux pour dérouler une banderole sur laquelle était inscrit « boycotter le pays qui piétine les droits de l’Homme », les anneaux olympiques formant des... menottes.

      Vite fait, la télé chinoise s’est mis a diffuser des images d’archives en lieu et place de l’échauffourée.  Une fois encore les chinois ont été à la pointe de l’info.

   Sauront-ils d’ailleurs qu’un de leur concitoyen vient  de prendre cinq ans de taule pour avoir fait circuler sur le net une lettre ouverte qui disait « nous voulons des droits de l’homme pas des Jeux Olympiques » ? Il a eu la chance de ne pas avoir été abattu d’une balle dans la tête, celle-ci étant facturée à sa famille, comme c’est l’usage dans le pays organisateur des « jeux ».

 

                                                      detoxinfo.fr

Publié dans monde

Commenter cet article