Pétrole : les îles Malouines s’apprêtent à concurrencer les émirats

Publié le par Achille

    La Grande Angleterre a bien fait de se battre bec et ongles contre l’Argentine pour garder les Malouines. Il y a dix ans, des gisements de pétrole estimés à environ 60 milliards de barils ont été découverts dans l’archipel de l’Atlantique Sud, soit autant que les réserves estimées à l’origine dans les champs pétrolifères de la mer du Nord.

     A l’époque, tandis que le prix du baril était à 10 dollars, les grands pétroliers avaient joué les bégueules car les coûts d’extraction n’était pas couverts (cf detoxinfo du 14/03/2008) mais à 110 dollars comme aujourd’hui, c’est une autre paire de manche. Les forages vont donc commencer d’ici la fin de l’année.

     L’extraction de l’or noir des Malouines pourrait rapporter des milliards de livres aux 3.000 habitants de l’Archipel, c’est-à-dire à peu près autant que ce qu’on reçu les Emirats du Golfe après la mise en valeur de leurs ressources en énergie fossile. Et les îliens ne sont déjà pas à plaindre puisque le Produit Intérieur Brut des Malouines se situe déjà à 98 millions d’euros, ce qui, compte tenu du petit nombre d’habitants représente l’un des PIB les plus élevé du monde.

                                                            Cinéma

    On s’attend à voir sortir de terre tout le confort moderne : des écoles, des routes peut-être même un aéroport international. Les gens de la rue rêvent eux, plus modestement, à un cinéma ou à un bowling.

     Du coup, cela s’affole au portillon. Il faut dire que le gouvernement de l’archipel va recevoir 26% des bénéfices des compagnies pétrolières auxquels s’ajouteront 9% sur chaque baril vendu. Le Trésor British voudrait bien tremper sa cuillère dans la soupe mais Port Stanley (la capitale) a prévenu gentiment mais fermement qu’aucun accord n’est possible. Bien essayé quand même.

    Les argentins lorgnent toujours les « Malvinas » et Buenos Aires accuse l’Archipel de ne pas respecter l’accord de 1995 sur la coopération des réserves offshore. Allons-nous vers un nouveau conflit dans lequel la défense des Malouines se paierait en barils ?

 

                                GH et Achille / detoxinfo.fr

 

 

 

 

 

 

     

 

Publié dans economie

Commenter cet article