La fumette des jeunes est en baisse mais la cocaïne « démocratisée » est sur les rails : danger !

Publié le par Achille

jeunedrogu-.JPG      C’est la guerre des prix. Les jeunes fument moins car la cigarette devient un produit de luxe. Mais attention danger !  Si ils tirent moins volontiers sur un petit joint, la cocaïne, dont les prix sont en chute, est de plus en plus consommée par des jeunes pas forcément issus des milieux les plus argentés.

      Les résultats d’une analyse réalisée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies sont sans appel : au début du 21e siècle 41% des jeunes de 17 ans disaient fumer tous les jours, ils n’était plus que 33% en 2005 tandis que 12,3% d’entre eux fumaient du cannabis en 2002, pourcentage qui tombe à 10,8% cinq ans plus tard. Au moins l’inflation a-t-elle des (bons) côtés…thérapeutiques.

    Mais côté beuverie ce n’est pas la joie : 11% des ados picolaient dix fois par mois en moyenne en 2005, soit autant qu’en 2000 et 1,2% consommaient quotidiennement de l’alcool.

     Mais l’apothéose est atteinte avec le bond en cinq ans de la consommation des substances « psycho-actives » chez les jeunes. Ecstasy, crack, LSD, héroïne, amphétamines étaient consommés par 12,3%  des jeunes en 2005.

     En 2000,  2% d’entre eux  avouaient la prise de "poppers", Ils sont 5,5% en 2005. Cette année là, 2,5% des jeunes avaient déjà pris de la cocaïne soit trois fois plus qu’en 2000. « C’est facile de trouver une dose pour 30 ou 40 euros », souligne en 2008 un ado interrogé par detoxinfo.fr. « C’est à la portée de presque tout le monde, pas que pour les riches » ajoute-t-il. Ce qu’il refuse de préciser, en revanche, c’est pourquoi, lui et ses copains ont choisi d’en consommer.

 

                                                 detoxinfo.fr

 

Publié dans sociologie

Commenter cet article