Le 17e régiment de génie para de Montauban ou l’envers de la médaille de la discrimination positive

Publié le par Achille

Le 17e régiment de génie parachutiste de Montauban a une idée très personnelle de la discrimination positive. Selon le Canard Enchaîné Enchaîné de ce mercredi, le sergent Jamel Benserhir  a eu le mauvais goût de se plaindre de la lenteur de son avancement au sein d’un groupe qui favorise plus « la glorification des combats héroïques de la Wehrmacht » permet « le sigle des SS dessinés au feutre sur les casques » que l’intégration de soldats issus de l’immigration. « Vous fabulez », lui répond en 2006 son chef de corps. « Vous n’avez qu’à vous intégrer », poursuit son successeur en 2007. Jamel écrit alors au ministère de la Défense pour dénoncer en haut lieu « les militaires fascistes, les sympathisants d’Hitler qui ne se cachent pas. Bien au contraire ». Résultat : son contrat n’a pas été renouvelé pour cause « d’instabilité émotionnelle, pas de capacité à commander ».

    Pas prudent, l’Etat major indique au sergent Benserhir qu’il discrédite « l’ensemble du personnel en portant des accusations de ségrégation à caractère raciste totalement infondées ». Le Canard publie ce jour une jolie photo sur laquelle on peut admirer trois sympathiques crânes rasés, dont deux en uniformes » faisant le salut Hitlérien derrière un drapeau arborant une croix gammée. Une enquête est en cours au ministère de la Défense. Tout vient à point à qui sait attendre.

 

                                             detoxinfo.fr

Publié dans sociologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article