Otages, Famille nombreuses : Sarko tente de redorer son blason en déminant à tout va

Publié le par Achille

Les otages du Ponant ont été libérés (contre rançon) et c’est très bien. Ce qui est surprenant c’est que Nicolas Sarkozy ai pris lui-même fébrilement le micro pour annoncer la bonne nouvelle. Surprenant ? Pas tant que cela.  Notre ex-omni-président tente ainsi de couvrir le  triste retour à vide du Falcon français envoyé en Colombie. Sans Ingrid Bétancourt. Un échec angoissant mais pouvait-on raisonnablement penser que la morgue de Sarko, autoproclamé  (tout petit) gendarme mondial, allait toucher le cœur de « Monsieur » Marulanda ?  Le chef des Farc se fiche du micro Nicolas comme d’une guigne sauf à ce que le chef d’Etat français puisse peser sur le président Uribe (Colombie) pour permettre l’échange d’Ingrid contre des guerilleros.

    Moins dramatique, Sarko vient de sortir de sa réserve présidentielle pour déminer le vil problème de la carte famille nombreuse de la SNCF. Il faut dire que « son » gouvernement a montré toute sa mesure dans ce dossier. L’avenir de ce dispositif social historique (la carte famille nombreuse date des années 20) a donné lieu à une pathétique pagaille, significative de la belle cohésion qui règne non seulement au sein du gouvernement mais aussi entre Matignon et l’Elysée.

   Jeudi, le ministre des transports, Dominique Bussereau, annonce la disparition de la dite carte (cf : detoxinfo.fr du 11 avril) tandis que son patron Jean-Louis Borloo rassure, déclarant qu’elle sera maintenue d’une façon ou d’une autre. Fillon  entre ensuite dans la danse, peu favorable au maintien de la participation de l’Etat à cet acquis social mais s’est vu dans l’instant marqué à la culotte par son grand rival  Xavier Bertrand (ministre du Travail) trop content de dire qu’il ne partage pas cet avis. Puis, incrédules, les observateurs ont vu arriver la comique du groupe, Nadine Morano (Famille) et un autre jeune talent, Frédéric Lefebvre (porte-parole de l’UMP) trop heureux de participer à la pétaudière.

    Sarko, sans doute halluciné, a du intervenir en urgence dans la cour de récréation tranchant dans le (très) vif. La carte sera maintenue mais l’Etat demandera en contrepartie plus de dividendes à la SNCF. Il enrage, il aurait pu éviter de passer (une fois encore) pour un baltringue. Pour seulement 70 millions d’euros.

                                           Achille / detoxinfo.fr

Publié dans Politique

Commenter cet article