Funérailles solennelles du « furtif » : le Faucon de nuit (F.117) américain ne volera plus…

Publié le par Achille

Vous le connaissez forcément : c’est cette sorte d’avion hideux que les quidams américains eux-mêmes ont pris pour un OVNI pendant des années, exactement entre sa première sortie opérationnelle en octobre 1 983 au Nouveau Mexique et sa reconnaissance officielle par le Pentagone en… 1988. Ce drôle d’oiseau avait une tête d’origami mal fait, un corps en triangle tout tarabiscoté comme un avion de Batman, et une pénétration dans l’air de boîte à chaussure. Il était tout noir avec une peinture spéciale qui lui donnait un signal radar de mouette. Mais personne ne dire qu’il volait comme un aigle, la preuve :  il s’est écrasé plusieurs fois aux États-Unis et aussi en Europe, ce qui avait mis la puce aux oreilles des  états-majors. Et il est bon de savoir aussi que les 45 exemplaires produits ont coûté à l’achat la bagatelle de 2 milliards 825 millions de dollars au contribuable américain. Oh, c’est peu de chose : cela représente  le coût de la maintenance de la seule ambassade des États-Unis en Irak pendant une année.  Cette somme est à rapprocher des 510 milliards de dollars pour les seules opérations militaires en Irak de ces dernières années. Vous voyez : pas de quoi en faire un drame.

     Ce « Faucon de nuit » sans plumes avait fait Panama (opération « Juste Cause » en 89), l’Irak (première opération « Tempête du Désert » en 91), le Kosovo (opération « Forces Alliées » en 99) et enfin à nouveau l’Irak (opération « Libération de l’Irak » depuis 2003). Beau palmarès de terribles feux d’artifices à n'en plus finir, et jolis termes pour traduire des guerres soi-disant « propres » qui sont des guerres quand même. La cérémonie d’adieu (les militaires sont des gens très affectueux, savez-vous) au furtif porteur de mort (2 tonnes de bombes « intelligentes » dans ses soutes, c'est-à-dire qu'elles tuent mieux que les autres) a eu lieu en mars dernier, avec fanfare, parade, cotillons presque, et avec tout le tsoin-tsoin militaire. Detoxinfo.fr, lui aussi, verse une larme… de crocodile : si seulement on avait pu construire des hôpitaux à la place de ce grand disparu !

Blondin, correspondant Asie-Pacifique / detoxinfo.fr

Publié dans monde

Commenter cet article