Pendant la crise, les banques font toujours crédit et le vendent à tout prix

Publié le par Achille

Après l’explosion médiatique qui les a clouées au pilori, banques et établissements financiers doivent non seulement écoper afin d’éviter la perdition mais aussi redorer leur blason par des campagnes de publicité plus ou moins bien venues.

Plus significatif, les pratiques d’incitations à la prise de crédits acrobatiques, pourtant désormais clairement identifiées parmi les principales causes du trouble, croissent et embellissent.

« Aujourd’hui, on nous demande bien plus de vendre du crédit à tout prix qu’autre chose », explique un chef de rayon electro-ménager d’une chaîne d’ameublement présente dans toute la France. Il précise que le taux effectif global (NDLR : TEG, soit le taux net payé par l’emprunteur) est de…20,6% soit pour 100 cent euros emprunté le paiement de 20,6 euros d’intérêt.

« On sait que les gens ont un maximum de chances de ne pas s’en sortir au final, mais ils sont adultes et nous c’est notre boulot », analyse avec aplomb un de ses collègues d’une enseigne concurrente. Il reconnaît que, malgré la mauvaise passe traversée par le secteur du crédit, « il n’y a pas vraiment eu de resserrement des conditions d’obtention de crédit ».

Foin des risques désormais connus au niveau planétaire car décortiqués au JT de TF1 (c’est dire qu’il est impossible d’être passé à côté même dans les coins les plus reculés de notre désertique campagne française) vendre du crédit pourri est primordial pour toute la chaîne des intermédiaires tant les marges sont juteuses.

D’ailleurs, si vous avez les nerfs assez solides pour vous taper plusieurs tunnels publicitaires des grandes chaînes de télé (privées car bientôt les publiques feront tintin) vous aurez le plaisir d’apprendre qu’on se bouscule toujours pour vous avancer de quoi boucler vos fins de mois grâce aux merveilleux crédits « revolving ». Ceux-ci, comme leur nom ne l’indique pas forcément pour ceux qui n’entendent pas la langue de Shakespeare sont…sans fin.

Afin de montrer patte blanche face aux tartufferies politiques, les banques de l’autre main affichent à longueur de spots leurs ambitions d’accompagner les PME dans leur développement assurant que c’est certainement pas elles qui songeraient à couper les vivres à l’artisan créateur au moment de payer les salaires.

Reste que les chambres de commerce et d’industrie croulent sous les plaintes faisant état d’assèchement de crédits pourtant octroyés depuis des lustres. Mais que les petits patrons se rassurent, il leur restera toujours la possibilité de contracter des crédits à la consommation car là les banques sont visiblement moins regardantes…

Publié dans economie

Commenter cet article

Achat Bijoux 29/03/2009 09:42

Nombre de personnes ne connaissent pas leur richesse et font appel au crédit. Actuellement le CAC 40 perd plus de 3% et l'or est au plus haut. C'est tout à fait emblématique de ce qu'il se passe depuis plus d'un an sur ces deux marchés. Si vous avez besoin d'argent et si vous possédez un peu d'Or sous quelque forme que ce soit, bijoux, déchets, pièces ou lingots, n'attendez pas, c'est le moment de vendre, vous serez étonné du montant récolté !

achat or