Délinquance : A qui profite le crime ?

Publié le par Achille

Peurs et merveilles. Une combinaison qui fonctionne du tonnerre, tant en matière d'émotion populaire qu'en politique. Dans ce dernier domaine, les " merveilles" sont éphémères.

C'est aussi indéniable que sans surprise, que ce soit le "yes we can !" d'0bama, le sarkozyen "Ensemble et tout devient possible" ou encore le socialiste "Un pays stable, des emplois durables" ....   

En revanche, les peurs, elles, font sùrement leur chemin. Comme les rumeurs, elles enflent.    

Car l'effondrement de la croissance et la montée du chômage ne créent pas des légions de saints. Surtout parmi les jeunes qui souffrent particulièrement de la destruction de l'emploi.   

Si les solutions aux problématiques sociétales demeurent, dans leur ensemble, toutes relatives, le thème de l'insécurité donne encore l'impression au gouvernement qu'il peut s'attirer quelques tapes amicales dans le dos.  

Certes, les faits ont pris, depuis quelque temps, une tournure inquiétante. Depuis le début de l'année,  la région lyonnaise a vu des armes de guerre, lors de cambriolages de bijouteries. Des Kalashnikov ont été utilisées pour la première fois, en tout cas d'une manière très visible, au pays de Guignol.  En Seine et Marne, une jeune policière trouve la mort dans une course poursuite avec des malfaiteurs ; à Marseille, des malfrats tirent sur des automobilistes civils ; ailleurs, des autobus sont pris pour cible avec des armes de poing. Et la liste est très loin d'être exhaustive.

 

Beffroi des Ch'tis

 

Tous ces faits font la une des journaux télévisés. Et oui, Il n'y a pas qu'en Afghanistan que l'on risque sa peau ...  Le spectacle est certes moins exotique, le nombre de morts est minime, mais la montée des périls frappe les esprits autant que le sonneur du beffroi des "Ch'tis".    

Cette violence est loin d'être nouvelle. Elle est juste mise un peu mieux en scène.  

Selon l' Insee, elle baisserait même un peu. De 2008 à 2009, il y aurait eu un peu moins de cambriolages, de vols de voitures.    

Mieux, selon la Direction centrale de la police judiciaire, les homicides ont baissé de .... plus de 35 % entre 2000 et 2009. Et, de même source, cette tendance baissière devrait se poursuivre en 2010.  

Donc, l'horizon n'est pas si noir. Sauf pour la popularité de l'exécutif qui s'assombrit comme rarement sous la Cinquième. 

Alors, info ou intox ? Les deux, mon Général. Mais, quand on perd pied dans la gestion, affoler les foules pour, paradoxalement, tenter de souffler un peu, est un truc vieux comme le monde.   

L'erreur serait alors de faire porter le chapeau aux jeunes. Comme en ont fait cruellement l'expérience Balladur en 2005 et Villepin 10 ans plus tard. Tous deux ont mordu la poussière.

Car les jeunes générations, notamment les moins favorisées, possèdent un pouvoir contestataire qu'elles ne mesurent pas encore complètement. Et même si les statistiques ne jouent pas exactement en leur faveur, assimiler trop directement jeunes et insécurité est politiquement très dangereux.

 

Achille

Publié dans sociologie

Commenter cet article