Eric Woerth à un jet de pierre de l’indécence et du … pôle emploi !

Publié le par Achille

S'il y a des mots qui fâchent, il y en a d’autres qui stupéfient. Les a-t-on même vraiment entendus ? Sont-ce des voix qui, d’Ulysse à Jeanne d’Arc, envoient souvent les héros dans des complications insondables ? Eric Woerth, toujours et encore Ministre du Travail en attente de rupture de CDD, s’estime être l’objet d’une « lapidation », certes médiatique, mais faite … « pour tuer ».

Bon sang ! Eric, si tu as fais HEC, tu sors également de Sciences Po, non ? Tu devrais savoir que la lapidation n’a rien à voir, mais alors rien du tout, avec les petits tracas qui sont les tiens. Et que les journalistes « trosko-fascites » nostalgiques « des années trente »  que nous sommes n’ont rien à voir avec les vrais professionnels  de la lapidation ...

Un conseil, mon Ricou, va voir une vidéo sur une vraie lapidation qui court sur internet. Ca va t’occuper et te remettre les idées en place.

Parce que, là, ça ne plaisante pas. Ca se passe en Iran, tu vois où c’est ? Une foule masculine, dans sa très grande majorité, massacre une jeune femme, vulnérable, toute petite, sanglante. Elle tente vainement de se protéger, avec ses pauvres bras, des jets assassins de cette masse imbécile.

Oh, je te rassure, si c’est insoutenable, c’est très court. En moins d’une minute, l’affaire est entendue : un timbré écrase la tête de l’effroyable criminelle, dont on suppose qu’elle a commis un adultère (mais peut-être pas du tout…) avec un énorme parpaing. Très vite, se forme une très significative mare de sang. Sans ambiguïté, ni procureur, ni juge d’instruction, pas plus que de Cour de la République ....

Tu dois être très confus, ministre intègre, si tu compares ta pitoyable situation à celle de cette suppliciée (regarde dans le dictionnaire ce que cela veut dire, tant que tu y es). D’autant que, tu le sais sûrement, en Iran, sont cherchés à nouveau force projectiles pour une nouvelle indécente, Sakineh Mohamadi-Ashtiani, adultère et complice de meurtre avec des preuves d’opérette.

Alors Eric, un peu de décence. Et de Solidarité. Car, en plus d’être Ministre du Travail, tu es (encore) Ministre de la Solidarité …

FEU AUX FESSES

D’accord, Sarko est en train de te lâcher. Il ne veut plus être photographié avec toi. Mais, il y a tant de gens qui ne veulent plus être immortalisés en sa compagnie. Pourtant, début juillet, l’Hyper saluait encore ton honnêteté de « juppéiste ». Pour l’intéressé, première victime politique de la Sarkozye, grande avait été la surprise (ou l’incrédulité) d’entendre son nom transformé en un critère de qualité, une sorte de label en quelque sorte.

Et puis, tu as dû lâcher, à ton tour, ton poste de trésorier de l’UMP. Pas de regrets, tu vois où il t’a mené … Et puis, ton successeur est au parfum. Dominique Dord est un ancien de L’Oréal et un voisin de Patrice de Maistre (NDLR : le gérant de la fortune de Liliane Bettencourt). Il a préféré le dire tout seul aux hordes de journalistes, couteau entre les dents et pierres en poche. Pas fou ! une lapidation, ça va, deux, bonjour les dégâts !

Regarde Carla, elle a déjà le feu aux fesses. Le journal iranien Kayhan - qui envoie sous pli discret un ouvrage qui fait un tabac : « la lapidation pour les nuls » - qualifie notre première Dame d’ « actrice et chanteuse dépravée ». Si elle se rend sur place, on lui conseille de mettre un casque lourd à la place du joli bibi qu’elle portait sagement pour aller saluer la Reine d’Angleterre.

Achille

Publié dans vision

Commenter cet article