Fillon, amateur de cinéma muet, goûte aussi avec délice les films catastrophe

Publié le par Achille

 

Fillon nage dans le bonheur. L’été, horribilis pour certain(s), ne manque pas d’intérêt pour l’amateur de burlesque politique.  Et, comme le sait tout cinéphile, un bon film se regarde dans le silence.  Des agneaux.

Et là, le scénario dépasse celui du plus spectaculaire film catastrophe. C’est très chaud, comme l’incendie de la Tour infernale. Ou propose des Micmacs à tire-larigo.

Raffarin demande même au ténébreux de Matignon de "corriger la dérive droitière de l'UMP".  Du Chaplin.

Sans Nom de la Rose (il paraît pourtant que le PS reprend de belles couleurs), le goupillon (cf detoxinfo du 23 août 2010) lui-même regarde désormais Sarko comme une crotte de mouche sur une hostie.

Dany le Marron – Rouge et Vert, qui n’a rien à envier à personne en matière de plan de com’ - estime, dans les colonnes du gothique et vespéral quotidien « Le Monde », que l’adepte de la talonnette « prend les français pour des cons ». Et personne à la Cour pour la ramener.

Boutin veut faire prendre le large à son parti croupion (le PCD, Parti Chrétien-Démocrate), trop contente de se venger enfin, avec un minimum de dignité, du moins le croit-elle, des avanies qu’on lui a fait subir.

Le beau Galouzeau de Villepin enfonce les clous sur la croix et estime que la « plupart des ministres » sont « malheureux et mal à l’aise »,  presque souillés par les retombées du désastre sécuritaire. Pourtant,  pour louper un coup comme celui-là, tant les Roms sont adorés par la population, il fallait se lever matin. Les rats quitteraient donc le navire. C’est le Titanic .

 

PAPIER A CIGARETTE

 

Alors, évidemment, Fillon, l’avaleur de couleuvres sarthois, boit du petit lait. Jamais, ô grand jamais, il n’aurait pensé que l’histoire repasserait les plats. C’est Un jour sans fin.

Son copain de toujours, celui avec lequel il n’y a pas plus de différence dépassant « l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette », recommence incroyablement ses bévues. C’est le Bal des débutantes. Il reprend les rennes, et donc tous les coups en pleine poire. Sarko ignore de nouveau que c’est le rôle dévolu au premier Ministre. En tout cas, sous la cinquième République. Et là, l’ex-future sixième en a pris un sérieux coup dans les mirettes.

Il faut dire que pour le locataire du Château,  c’est « plus fort que lui » comme pour le Vicomte de Valmont. Pourtant, ce sont des Liaisons dangereuses.

De plus en plus inquiétant, les seconds rôles ne font plus de figuration. D’après vous, qui aujourd’hui fait office de Ministre de l’Intérieur ? Le très fin Ministre de l’Industrie, Christian Estrosi - ne se contentant plus d’être généreux avec sa fifille aux frais de la princesse -  se croit (non sans soutien de l’Elysée, bien sûr) légitimé à faire les propositions les plus hasardeuses à l’encontre des maires pratiquant le laxisme sécuritaire (cf : detoxinfo du 17 août).

Brice le Nice, pour s’occuper les mains, prend très au sérieux les affaires de culte (cf : detoxinfo du 23 août 2010). Il est vrai que c’est là, le fer de lance de ses attributions …. Mais, Hortefeux parle aussi d’immigration. En première ligne. Qui alors Sauvera le soldat …. Besson ? 

Et puis, la liste des Disparus de Saint-Agil s’allonge jour après jour. Kouchner, Amara et on en passe sans citer Woerth … Xavier Bertrand, un temps pressenti pour prendre siège à Matignon, est, lui, devenu le Fantôme de l’Opéra….

Parce que vous l’avez compris - sous une forme officielle en tout cas -  le remaniement ministériel, promis en début d’été par notre cathodique Président, est pris d’un Grand sommeil. Ou d'une Grande illusion. Fillon adore. Mais n'"instrumentalise" surtout pas ...

 

Achille

 

 

 

 

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

Annie 24/08/2010 17:50


Certains l'aiment show !